Une grande figure de l’art aubois disparaît

En mauvaise santé depuis quelques années, Maurice Legendre vient de disparaître. Il s’est éteint samedi à Troyes, sa ville d’adoption depuis quelques décades. Maître en sculpture, il a été longtemps l’un des grands professeurs de l’Ecole des Beaux-Arts de Troyes, marquant des générations d’étudiants, enseignant avec passion et rigueur le volume et le dessin. Artiste réputé, il a été l’une des belles « pointures » de l’art aubois, à Poethra d’abord, dans les années 70, à la Société Artistique de l’Aube, au Musée des Beaux-Arts, à la Maison du Boulanger, à Marisy, ( qui lui a consacré un film ) à Mosaïques ( Pont Sainte-Marie), à la mairie de Saint-Julien, aux Inattendus de Sainte-Savine, dernièrement encore à L’Arrivage…
Né Savoyard, Maurice Legendre a fréquenté à Paris l’atelier du prodigieux Couturier, fut l’ami de grands sculpteurs comme Marcel Gili ou Claude Abeille. Il a exposé dans des galeries réputées, comme chez Nane Stern, et réalisé des travaux monumentaux toujours visibles, comme dans le métro, à La Défense. Il y a une dizaine d’années, son ami Christian Noorbergen, proche de lui jusqu’au bout, écrivait à son propos, dans une revue d’art nationale : “ L’art de Maurice Legendre est d’élan saisissant, de pression sourde, d’obstacle dur, et d’élévation nue. Grandioses dessins de pierre morcelée, ancrés dans la terre, et reconstruits sans cesse par les hauteurs. D’implacable frontalité, lourde d’épaisseur terrestre, l’œuvre est charnelle et minérale. Sur la peau des pierres, on voit de dures traces corporelles, d’infimes chemins de chair, et de cruelles nostalgies d’amour. Passant la fin des ruines, les pierres sublimes de Maurice Legendre disent que l’art est une immense falaise, où se brisent, pour un temps, les vagues du temps. Et derrière elles, ultime passeur d’éternité, l’artiste s’efface. Ses sculptures ont le goût infini de l’homme. Au regard, la vie tient tête. Jamais vaincu, toujours l’homme s’élève, fût-ce vers la mort.“
A Troyes, cet homme magnifique, solide, créatif, bourru et plein d’humour, laisse de grands souvenirs, de belles œuvres, ici et là, et beaucoup d’amis…

Concours d’installation

Concours
« PRODIGIEUX CRÉATEURS
D’INSTALLATIONS ORIGINALES ET SUPERBES »

EN PARTENARIAT AVEC ARTENSION
DU 29 NOVEMBRE AU 9 DÉCEMBRE 2012

L’Arrivage, galerie d’art associative, offre son espace au lauréat d’un concours d’installation créatif, dense et solide, dans l’esprit de l’Arrivage et d’Artension.

Les trois projets retenus (voir le Règlement ici ) seront proposés à la rédaction d’Artension pour le choix final.

L’espace d’exposition de l’Arrivage, au cœur du vieux Troyes, de 230 m2, sera entièrement mis à la disposition de l’artiste lauréat qui se verra remettre un chèque de 300€.

L’exposition-installation du lauréat fera l’objet d’une demi-page dans le numéro 116 de novembre-décembre 2012 d’Artension .

Telechargement du règlement ici (word) [74 KB]

Photos du local

Plan du local

Voir le lieu vide (video)

 

Débat PhiloArt de mai

Arrivage: Le Livre!

L’Arrivage a édité un Livre d’Art paru en Juin 2011, dont le titre est L’INVENTAIRE, relatant les 3 premières années d’exposition et célébrant les 150 artistes ayant exposé durant ces 3 saisons.

Pour commander: Cliquer Débat PhiloArt de mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *