Extrait du Auboisement Correct – Une autre information à Troyes et dans l’Aube
http://www.auboisementcorrect.com
Du Monde à l’Arrivage
Dans la petite ruelle étroite de Larivey, il y avait réunion de malfaiteurs ce jeudi 4 septembre. Il ne s’agissait pas
d’abolir les privilèges, ou de commémorer ce jour glorieux, mais d’inaugurer le nouvel arrivage d’artistes – 7 sur 7
semaines – sélectionnés par l’association qui pilote la galerie éponyme.
Du beau monde, troyen pour l’essentiel, hommes en chapeau, vêtus de sombre, femmes en robes, jupes blanches
ou pantalon, se saluaient, ou s’observaient du coin de l’oeil. Avec mon compagnon, nous nous sommes enquis de
qui avait écrit le scénario de la soirée, mais nous n’avons pas trouvé. Nous soupçonnons cependant un grand
escogriffe aux cheveux gris, gilet et chemise blanche, connus de vous lecteurs sous le nom de Noorbergen.
Aux murs des toiles, petits ou grands formats, figuratives pour la plupart : des portraits aux traits effacés, d’inspiration
baconienne, accompagnés d’une pile de petites boites à bonheur. 15 euros la boite, le bonheur n’est pas cher de nos
jours. A n’ouvrir sous aucun prétexte, sinon il va filer. Des répliques cocasses de tableaux connus (La Joconde, le Cri
de Munch etc) aux allures bédéesques signés de Gwenaelle Dussillos (celle qui vend le plus). Des bustes
hyper-colorés, design plus que plastiques, dont la paternité revient à Luigi Barrocci, l’italien de service que nous ne
verrons pas. Tout au fond, les étranges équipages de Monique Luyton : son navire de cordes et d’écorce baptisé
Exils, et son armée de cocns et de sylves, créatures mythiques sorties des forêts le temps d’une exposition. Dans les
brouettes, celles que la galerie met à disposition des artistes pour promener l’art dans la ville, quelques attardés du
précédent Arrivage : les sculptures anthropo-synthétiques de Christian Thomas ou les paysages-peintures de
Guérin. Pour les découvrir, eux et les autres, passez donc rue de Larivey l’après midi, quand vous avez cinq
minutes. .
Côté réjouissances, il y avait de quoi : un groupe dont j’ai oublié le nom anima le début de soirée. Les Arts en scène,
qui co-occupe l’espace annoncèrent le programme de leur formation, deux soirs par semaine. Plus tard, un joueur de
Oud (cette espèce de cythare raccourcie) joua en sourdine pour des convives qui ne lui prétêrent qu’une oreille
distraite. Il fut rejoint par le grand escogriffe, qui en sa compagnie rescussita le fantôme d’Henri Michaux. Une fois le
silence obtenu, il déclama, fort bien, le « Je contre » du poète. Le texte fit son effet. Aux dernières rimes, nous étions
pris dans le noir désespoir. Mais la vie est toujours plus forte. Elle s’insinua dans la noirceur par le biais de trois
enfants, dont les roucoulades vinrent soulager la pression. L’un d’un traversa la scène, jetant un regard étonné au
grand escogriffe et au public, semblant dire « mais que faites vous dans notre salle de jeu ? ». Le second poème «
Emportez moi » emmêla ses rimes aux notes du Oud. Dans la caravelle nous nous sommes tous enf[o]uis…
Je n’oublie pas le buffet : vins et jus de fruits, et des cakes, pizzas, tartes maison, faits par quelques mains féminines
dévouées à l’art. Hmmm je ne vous dit que ça.
La soirée s’acheva au Parfum de Chine, restaurant chinois gastronomique qui mérite cet adjectif. Autour d’une
grande table, artistes (presque tous) et organisateurs, satisfaits du travail accompli, se restaurèrent. Des « on aurait
du faire ça comme ça
» et « la prochaine fois, on évitera… », les conversations dérivèrent sur d’autres sujets.
Souvenirs, souvenirs, j’appris ainsi l’existence de Radio des Poumons, fréquence pirate avant que de devenir libre
dans les années quatre vingt. Les fumeurs désertèrent la table, pour assouvir leur vice, puis chacun reprit son
chemin. Allez , salut, à un de ces jours sur les rivages de l’Arrivage.
Post-scriptum :Le site de l’Arrivage ; www.larrivage.fr
Copyright © Auboisement Correct – Une autre information à Troyes et dans l’Aube Page 2/2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *